Gamine

La mélodie qui me hante depuis des jours, et les paroles qui me heurtent de plein fouet.
"Non, je ne suis plus une gamine..." 
Elle me l'a dit aujourd'hui encore : "Vous n'êtes plus tout a fait une petite fille...
J'ai le cœur qui pleure.
Le temps me guette. Mes névroses aussi. Je ne sais pas lequel des deux me fait le plus peur.
Quelque part, la vie m'attend.
(Entre nous, je vous le jure : un de ces quatre, je sortirai la tête de l'eau..)

Immanquablement, mon texte de théâtre qui me revient :

"Lorsqu'il est parti, j'étais petite, ai toujours été plus ou moins petite, enfant, gamine, enfant sans importance dans mon coin.

Je ne comptais pas, ce que je dis, ce dont je me souviens. je ne comptais pas. N'ai jamais, plus ou moins, vous ne  pouvez pas dire le contraire, c'est à vous que je le dois, n'ai jamais vraiment compté. Je ne sais pas." 
J'étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne - Jean-Luc LAGARCE

Etrangement, je m'en souviens sur le bout des doigts. Etrangement, que dis-je. Evidemment serait plus juste, dans ce cas-là. Evidemment, que je m'en souviens.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Cy (mardi, 19 août 2014 22:14)

    Et, moi, j'ai une phrase qui résonne dans ma tête.

  • #2

    Cy (mardi, 19 août 2014 22:17)

    (Oups bug) une suite de mots qui m'ont façonnée durant toute mon enfance. Cette phrase que je me répète en boucle quand les ténèbres s'aglutinent à mes paupières, quand ma vie m'échappe et que l'espoir se casse la gueule contre le parvis de mes désillusions : "petit à petit on devient moins petit".
    Bien à toi,
    Cy.