Hiver

C’est avant tout une question de lumière. Cette clarté caractéristique des jours de neige qui enveloppe les contrées recouvertes de blanc. Ce blanc presque aveuglant qui épouse le monde tout entier et sa lumière, qui ouvre le champ des possibles, laisse place à l’espérance et nous offre une part de ciel. Et puis le froid. D’une année à l’autre, j’oublie. Ou peut-être que je ne veux pas me souvenir, je ne sais pas. De ce froid-là, celui du dehors qui se rajoute à celui du dedans. Qui s’immisce insidieusement en moi, d’abord. Les mains, toujours. Et d’un coup, le corps tout entier. Rien ni fait : ni les épaisseurs de vêtements qui pèsent sur mon corps déjà lourd, ni l’eau brûlante, ni le chauffage, ni les couvertures. Mon corps est glacé car le froid a pris possession de chacune de mes veines. 

Je me demande comme c’était, le jour le plus froid du monde.

 

 

Aujourd’hui était le premier jour de l’hiver à venir.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0