Pensée

La particularité d'une gare. Tout ce qu'elle représente, tous les vêtements qu'elle enfile et superpose parfois. Gare en noir et blanc, le froid qui colle au corps et le bitume qui fait mal sous les pieds, le corps déjà trop lourd des au revoir qu'on se chuchote. Gare en bleu en violet et en jaune, jupe à fleurs et nus-pieds, elle l'attend sur le quai, un sourire qu'elle ne peut réprimer et l'impatience de se retrouver qui se fait sentir jusqu'au bout des doigts. La gare en musique, lorsque l'un des passagers s'assied derrière le piano et commence à jouer face aux inconnus qui l'entoure, les doigts endoloris et les yeux mi-clos; le sol se dérobe sous ses pieds et tout lui semble si facile soudain, il repousse les frontières à coup de notes, l'univers est partout et la mélodie vole, se fait entendre dans chaque particule d'air, la alité devient immense. Gare en musique, le temps comme suspendu, le champ des possibles qui s'ouvre sur l'infini. Il monte et descend la gamme, laisse jouer ses doigts sur les touches noires et blanches.

Écrire commentaire

Commentaires : 0