Abîme

Philippe Labro a écrit :

« Eh bien, voici le terme exact : l’abîme me regarde. Je suis face au gouffre de la perte des sens, au rien qui se cache derrière le pourquoi des choses. Je sens que je suis regardé par du vide et du noir, l’absence de toute humanité, de toute grâce, toute croyance. Je ne crois plus en rien. Je ne crois plus en moi. »

 
Il répond ici aux mots de Nietzsche, qui écrivit :

«  Si tu plonges longtemps ton regard dans l’abîme, l’abîme te regarde aussi. »

 

 

Je suis au bord d’un gouffre qui n’a pas de nom.

Si je perds pied je suis perdue, je le sais.

Je le sais si profondément que je suis terrifiée. 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    amélie (dimanche, 30 octobre 2016 22:04)

    es tu si sûre de ce que tu sais...