laisser glisser

Ce matin j’ai eu envie de mettre une robe, une de celles qui dansent quand je tourne.
J’ai eu envie, non, besoin, j’ai eu besoin de mettre l’une de ces robes et un peu de maquillage sur mes lèvres pour me sentir vivante. Vous vous dîtes peut-être que c’est un peu futile, enfantin, et vous avez sans doute raison.
Mais aujourd’hui est un jour comme ça. Aujourd’hui, au-dehors comme au-dedans, c’est la tempête. Le déluge. La pluie inonde les trottoirs et mes larmes retenues me noient de l’intérieur.
Ce fut déjà une nuit comme ça, où le silence m’a enveloppée et attiré dans de grands bras noirs. Je me suis laissée piégée. Je n’ai pas su lutter. Cette nuit ne m’a pas accordé le repos. Ni celui de l’esprit ni celui de corps, en ouvrant les paupières j’avais mal partout et surtout au cœur.
Il y a des jours et des nuits comme ça, je le sais. Je les vois arriver. Je les laisse glisser, j’essaie juste de ne pas me laisser emporter. Sait-on jamais.
Ce matin, donc, j’enfile une robe avec de la dentelle.
Tant pis pour le ciel gris, je me faufilerai entre les gouttes. Je n’ai plus peur de la mélancolie de la pluie. Je sais que, comme le reste, elle passe.
J’ai la tête qui tourne. Plus que le jupon de ma robe.
Je sens mon sang battre dans chacune de mes veines.
J’attends. Je ne suis plus bonne qu’à cela.
Regarder la pluie tomber par la fenêtre et attendre qu’elle me lave de ces pensées obsédantes.

Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    mężatki seks (mardi, 05 septembre 2017 14:38)

    porozgałęziać

  • #2

    mężatki seks (vendredi, 08 septembre 2017 14:48)

    Herostrates

  • #3

    zobacz opinie (jeudi, 14 septembre 2017 13:12)

    torkret

  • #4

    seks kochanki (jeudi, 14 septembre 2017 17:41)

    niezawężający

  • #5

    sekstelefon (vendredi, 06 octobre 2017 11:49)

    twardowalutowy

  • #6

    sextelefon (vendredi, 13 octobre 2017 13:02)

    szyjąc